"Vivement la retraite !"

manifestation rennes  22 mai

VOIR LA VIDEO

Plus de 6 500 manifestants sont descendus dans les rues de Rennes ce jeudi pour protester contre la réforme des retraites. "Augmentation de la durée de cotisation", "des pensions qui n'augmentent plus", "précarisation de la situation des seniors", autant de raisons qui ont poussé les manifestants à fouler de nouveau le pavé rennais. Paroles de manifestants !

 

Les petites averses de pluie n'ont pas entravé cette nouvelle manifestation à Rennes. Ils sont nombreux à être descendus dans les rues pour protester contre la réforme des retraites. Les syndicats avancent même le chiffre de 8 000 manifestants, là où les forces de l'ordre n'ont compté qu'un peu plus de 6 500 individus.

 

"Il faudrait garantir aux seniors un emploi pérenne"

 

En tête du cortège, Jacques Bouilly, secrétaire général départemental de

la CFDT

en Ille-et-Vilaine exprime ses revendications. "Aujourd'hui, on s'oppose aux propositions du gouvernement. La durée de cotisation ne doit pas être augmentée. Il y a aussi un autre sujet sensible : celui de la pénibilité du travail que le gouvernement doit s'engager à diminuer".

 

Pour Bernard L'Angevin de

la CFTC

, l'allongement de la durée de travail n'est pas un problème en soi, mais sous certaines conditions. "41 ans de côtisation, c'est possible. On n'a rien contre, mais il faudrait d'abord pouvoir garantir aux seniors un emploi pérenne. Il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs. Le gouvernement doit faire les choses dans l'ordre". Le syndicaliste travaille à

la Barre Thomas.

"Là-bas, ils ont viré plein de personnes de moins de cinquante ans. Allez trouver du travail après ça".

 

 

 

 

"Il y a suffisamment d'argent en France pour permettre un retour aux 37 ans et demi"

 

 

Sur la question de l'allongement de la durée de cotisation, les manifestants avancent quelques propositions. La foule scande : "Ce n'est pas sur les emplois. Ce n'est pas sur les salaires. C'est sur les profits qu'il faut taper". Dominique Blivet de Solidaires ajoute à ce propos : "Il nous faut un retour à 37 ans et demi de cotisation. Il y a suffisamment d'argent en France pour pouvoir le faire".

 

Un manifestant vient en renfort : "On ne veut pas passer à 41 ans de cotisation. Rien n'a été fait pour l'emploi des seniors. Les pensions des retraités n'ont pas augmentées depuis longtemps. A-t-on pensé à ceux qui ont fait des carrières longues, qui ont commencé à travailler à quatorze ou quinze ans ?"

 

Entre eux, les manifestants continuent à discuter de l'application de la réforme. Sous les banderoles syndicales, ils expliquent leurs raisons personnelles de manifester aujourd'hui. "Personnellement, je n'ai pas envie du tout de travailler plus longtemps. Je ne veux pas me retrouver à 80 balais encore au boulot".

 

Même Pépé manifeste son mécontentement !

 

Casquette enfoncée sur le crâne, un masque de vieillard sur le visage, pancarte "Vivement la retraite" autour du cou, même Pépé était venu manifester. Derrière ce déguisement, se cache un quadragénaire révolté contre la réforme des retraites. "De 37 ans et demi, la durée de côtisation va passer à 41 ans... et plus si affinité tant qu'on y est". Un autre manifestant ajoute, ironique : "Moi, je veux 37 ans et demi de retraite".


Aymeric Coupé