cnt_fte

Parents et travailleur/se/s mobilisés pour un service maximum d’éducation

                                                          

Communiqué

Face à la mobilisation de l’ensemble des fonctionnaires dénonçant, entre autres, la Révision générale des politiques publiques (RGPP) qui signera l’arrêt de mort de la fonction publique par la légalisation du recours à l’intérim et la disparition du statut de fonctionnaire, Sarkozy a encore joué la division en ne « répondant » qu’aux enseignants des écoles élémentaires.

Cette réponse, loin de satisfaire la communauté éducative (en lutte contre la suppression massive de postes, des nouveaux programmes réactionnaires, la casse des filières professionnelles avec le Bac Pro en 3 ans) est une véritable provocation.

Sarkozy a en effet annoncé le vote d’une loi instaurant le service minimum (entendre par là « garderie » car l’aspect éducatif est évacué, ce qui présage de l’école publique qu’il veut instaurer ), ainsi que l’obligation faite aux travailleurs de se déclarer grévistes 48 heures à l’avance. Ces projets menacent l’ensemble des travailleurs. En effet, après les cheminots, l’été dernier, avec la mise en place du service minimum dans les transports, ce sont les enseignants, autre composante importante du mouvement social, qui sont visés. Cette attaque n’est donc pas anodine, puisque, tout d’abord, elle a lieu dans un contexte d’attaques sans précédent contre le système éducatif et que, par ailleurs, elle prépare l’opinion publique à des reculs toujours plus importants sur ce droit constitutionnel qu’est le recours à la grève.

Le gouvernement a bien compris que la grève est notre meilleur outil dans ce conflit d’intérêts qui nous oppose. C’est en effet le seul moyen d’instaurer un réel rapport de force dans notre lutte contre le patronat et l’état. Rapport de force plus que nécessaire à l’heure des « réformes » toujours plus anti-sociales visant à détruire des décennies de conquêtes sociales.

La CNT-FTE condamne fortement cette annonce et luttera contre cette mesure avec l’ensemble des travailleurs de tous les secteurs, ceci dès le 22 mai prochain lors de la mobilisation pour la défense des retraites et contre l’allongement de la durée des cotisations.

                    ST Denis, le 16 mai 2008